Un passage sur la Dordogne

Un passage sur la Dordogne – Juin 2013

Peche en Dordogne

Malgré une météo désastreuse et des conditions d’eaux fortes, nous nous sommes rendus sur la Dordogne en Argentat et Beaulieu. Le but premier de ce séjour était de photographier les insectes aquatiques qui peuplent ce cours d’eau mais aussi d’y voir, si possible, quelques poissons. Le résultat a été très satisfaisant puisque nous sommes rentrés avec de beaux clichés. Pendant ce séjour, nous avons pu observer les émergences de Serratella ignita et d’Ephemera sulfurea. Ces deux éphémères étaient relativement nombreux et présents tout au long de la journée.

Serratella Ignita

Subimago – Serratella ignita

Ephemera sulfurea

Subimago – Ephemera sulfurea

Nous avons également vu Ephemera danica ainsi que Baetis rhodani mais en plus petit nombre que les deux espèces précédentes. En fin de journée, les émergences de petits trichoptères, dont nous n’avons pas encore identifié l’espèce, se sont produites. En ce qui concerne les poissons, truites fario et ombres communs étaient assez bien représentés.

Comme à l’accoutumée, Messire Thymalus était assez exigeant sur les mouches et leur présentation. Dame fario etait un peu moins difficile mais restait tout de même méfiante. Compte tenu de la taille de ce cours d’eau, il est préférable de bien maîtriser la pêche aval.

peche aval en sèche

Pêche aval le long de la berge sous le couvert

Côté pratique, la rivière est abordable par les deux berges mais certains parkings sont assez loin du cours d’eau. Cela permet de profiter un peu plus des magnifiques paysages qu’offre cette vallée. Nous n’avons eu qu’un bref aperçu des herbiers de renoncules en fleur car, comme sur l’ensemble de la France, faune et flore sont très en retard cette année. Il n’en demeure pas moins que cette grande rivière est tout de même majestueuse. De grands plats avec de larges exutoires où les ombres se postent pour s’alimenter. Des courants puissants où les truites sont nombreuses et bien dodues. Des zones d’herbiers où cohabitent ces deux espèces en compagnie de quelques chevesnes.

pêche sur la Dordogne

Pêche aval d’un exutoire de grand plat

Si vous souhaitez vous faire plaisir en pêchant une grande rivière, je vous recommande la Dordogne. Large, puissante avec un fond moyen tout à fait correct pour pouvoir la pêcher en wading sur une grande partie de son cours, elle saura vous enchanter. Nous avons également pu remarquer que ce cours d’eau et ses abords étaient relativement propres. Un point en plus !

Une dernière chose : Je vous conseille de ne pas oublier vos imitations olives que ce soit pour les mouches sèches, les émergentes ou les nymphes et cela, même si la majorité des insectes qui émergent à cette saison sont plutôt jaunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.