Pêche à la mouche, Bonnes bases égalent une bonne progression technique

la pêche à la mouche peut paraître très compliquée mais une connaissance des bases de cette discipline permet une progression technique sans difficulté majeure. En voici la preuve.

Dans les années 90, alors que je débutais ma carrière de guide de pêche, j’ai été contacté par un pêcheur qui souhaitait bénéficier de mes compétences. Il avait commencé à pêcher à la mouche depuis peu et il rencontrait d’énormes problèmes lorsqu’il voulait lancer et étaler sa soie. Le rendez-vous fut pris.

Quelques jours plus tard, après l’accueil et un bon café pris au bord de l’eau, je lui ai demandé de préparer son matériel devant moi. C’est une chose que je demandais systématiquement à chacun de mes clients lors d’une première rencontre. Cela me permettait d’avoir immédiatement une appréciation du niveau technique de mon élève du jour. Il sortit sa canne de son tube protecteur, emboîta les éléments ensemble et fixa le moulinet dans le logement prévu à cet effet. Il déroula ensuite sa soie pour la passer dans les anneaux. En effectuant cette manœuvre, il me confia que si il n’y avait pas d’amélioration notable après cette journée, il abandonnerait la pêche à la mouche. « Je ne dois pas être fait pour ça. Je suis incapable d’envoyer ma mouche à plus de deux mètres. Un vrai boulet » me dit-il.

Il n’avait pas encore passé la soie à travers le dernier anneau qu’il me vit sourire. Voyant une grande interrogation se dessiner sur son visage, je lui dis immédiatement que son problème était résolu.

« Mais je n’ai pas encore lancé ! Comment pouvez-vous arriver à cette conclusion, vous êtes magicien ? »

« Hélas non. » lui répondis-je. « Mais par contre, ce qui est certain, c’est que vous êtes un débutant. »

Je lui tendis la canne que j’avais préparé au préalable et pris la sienne en lui disant : « Tenez, essayez de lancer avec celle-là. »

Il s’exécuta aussitôt. Je voyais parfaitement le doute se dessiner sur son visage. Il sortit la soie et commença à mettre en action la canne. Aussitôt, la soie se mit à voler parfaitement ce qui le stupéfia. Comme il était très loin d’être stupide, il comprit immédiatement son erreur et se mit à rire aux éclats.

« J’avais un doute mais je n’en ai plus et je comprend mieux l’origine de votre sourire. Je passe vraiment pour un imbécile. »

« Absolument pas. Mais tout simplement pour un débutant. »

Le fin mot de l’histoire c’est qu’il avait passé sa soie dans l’accroche-mouche avant de la glisser dans les anneaux. Forcément, ça lance moins bien… Nous en avons ri toute la journée car ce pêcheur était débordant d’humour. Depuis ce jour, à chaque fois que j’ai le plaisir de le revoir à l’occasion des salons de pêche, il arrive avec un grand sourire en me disant qu’il faudra que je raconte un jour cette histoire. Bien sûr, en évitant de citer son nom. Voilà chose faite.

Moralité: la pêche à la mouche peut parfois paraître très compliquée mais, une connaissance des bases de cette discipline permet une  progression sans difficulté majeure.

Pêche mouche

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest