Fourmi volante – montage en Néoprène

Dès le milieu du printemps, lors des journées chaudes ou orageuses, commence des heures propices à l’essaimage des fourmis. Mâles et reines s’envolent pour conquérir de nouveaux territoires et fonder d’autres colonies. Pour le pêcheur à la mouche, c’est une aubaine.

Au bord des rivières et des lacs, cela peut se traduire par des retombées plus ou moins massives. Si ce phénomène est sporadique, il peut parfois prendre des proportions incroyables. Des milliers d’individus peuvent chuter sur les eaux en quelques minutes seulement. Cela a pour effet de déclencher une frénésie alimentaire chez les poissons.

À partir du moment où les fourmis tombent dans l’eau, les autres proies seront bien souvent ignorées par les prédateurs à écailles. Avec leurs caractéristiques morphologiques particulières, le pêcheur à la mouche devra posséder un ou plusieurs montages spécifiques pour pour les imiter. Leur abdomen renflé et brillant, leurs ailes transparentes et brillantes sont deux éléments qu’il faudra simuler en réalisant un modèle artificiel suffisamment réaliste pour tromper la vigilance des poissons.

Deux autres facteurs seront à prendre en compte : la taille et la couleur des fourmis.

Selon les espèces, la taille peut varier de manière très significative. Plus de quinze millimètres pour les plus grandes reines jusqu’à trois ou quatre millimètres pour les plus petits mâles. chez toutes les espèces, les jeunes reines, les gynes, sont beaucoup plus grosses que les mâles ailés.

Avec un peu plus de 200 en France et 400 en Europe, les espèces de fourmi sont nombreuses. Même si de multiples variétés sont similaires en taille, leurs couleurs diffèrent. On peu ainsi en rencontrer des noires, des marron foncées ou claires, des jaunes orangées ou couleur miel et des rouges. Cette diversité va vous contraindre à posséder plusieurs imitations de taille et de couleur différentes. Aujourd’hui, je vous présente un montage qui a fait ses preuves. Réalisé à l’aide d’un bandelette de Néoprène, il permet d’obtenir une excellente flottaison et un très bon réalisme. L’ajout d’un hackle augmente la flottabilité et permet de simuler les pattes de cet insecte. Pour la réalisation des ailes, le zinc teinté ou translucide, choisi en fonction de l’espèce que l’on souhaite copier, sont parfaits. La légèreté de ce matériau et sa brillance sont des atouts précieux pour augmenter l’efficacité de ce montage.

Il ne vous reste plus qu’à suivre la procédure ci-dessous pour faire naitre vos propres fourmis.

montage fourmi volante
Découpez une lame de Néoprène de section carrée. Au sommet de la couture de votre hameçon, fixez-là par le centre, horizontalement et en croix.
montage fourmi
Formez tout d’abord l’abdomen en regroupant les deux parties de la bande Néoprène l’une contre l’autre en les étirant légèrement. Vous pouvez éventuellement ajouter une petite pointe de colle Cyanolit entre les deux parties pour obtenir un abdomen renflé et parfaitement formé. Réalisez ensuite un deuxième renflement plus petit avec le Néoprène.
fourmi volante en Néoprène
Fixez vos ailes en zinc à l’avant du petit renflement.
fourmi volante
Réalisez un autre petit renflement identique au précédent. Bloquez un hackle noir à l’avant de ce renflement et réalisez la collerette en tournant votre hackle. Bloquez-le avant de couper l’excédent. Réalisez votre noeud de finition et coupez l’excédent de Néoprène en prenant soin d’essayer de former une tête près de l’oeillet grâce à votre découpe au ciseau. Pour finir, n’oubliez pas d’égaliser vos ailes en zinc

montage fourmi

La mouche est terminée. Il ne vous reste plus qu’à tester son efficacité.

Bien évidemment, cette mouche peut être déclinée sous plusieurs couleurs et tailles.

Merci pour vos commentaires.

Hervé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest