Comment choisir sa technique de pêche à la mouche ?

Comment choisir sa technique de pêche à la mouche ? C’est la première question que se pose un débutant ou un pêcheur confirmé lorsqu’il arrive sur la zone de pêche qu’il a choisie est de déterminer la technique qu’il va employer à l’entame de cette journée.

TECH
Pêche en sèche, nymphe, noyée ou streamer ?
Si certains, puristes dans l’âme, font le choix délibéré de commencer en sèche et quels que soient les conditions climatiques et les niveaux d’eau, la plupart hésitent. Détaillons les divers facteurs qui vont permettre d’orienter le pêcheur dans un choix réfléchi et sensé.

Avant même d’arriver sur la zone de pêche, il est tout à fait possible de se faire une petite idée. En fonction de la météorologie des jours précédents et des conditions climatiques du jour, notamment la température de l’air et l’ensoleillement, on peut espérer une activité piscicole plus ou moins importante.

L’heure à laquelle on va arriver sur les lieux de pêche fait aussi partie des facteurs à prendre en compte.

En arrivant sur place, l’observation de la rivière ou du plan d’eau et de leurs environs permet de se faire une idée plus précise.

Généralement, un pêcheur confirmé, avant de se mettre en tenue et préparer son équipement, va à la pêche aux renseignements.

D’un point d’observation d’où il va voir une partie de sa zone de pêche, il va s’employer à rechercher des indices lui permettant de se faire une idée plus précise sur les conditions qu’il va rencontrer.
Insectes posés sur les végétaux bordant le milieu aquatique, mouches en vol ou sur l’eau, gobages ou présence de poissons à proximité de la surface.

Cette étude rapide ne s’arrête pas à la faune.

Lorsque l’on aborde un parcours d’eaux vives, les niveaux d’eau conditionnent sensiblement le choix d’une technique appropriée.

La luminosité ambiante, la teinte des eaux et la présence d’un vent plus ou moins fort vont également inciter le pêcheur à abandonner les pêches à vue.

JY1

Si vous tenez compte de ces divers éléments, vous aurez bien plus de chance de réussir votre sortie en choisissant la méthode de pêche la plus judicieuse.
Prenez donc le temps d’observer un peu la zone de pêche avant de vous lancer dans l’action instantanément. En dehors de la technique de pêche, cela vous permettra certainement d’effectuer le bon choix dans votre boite de mouches grâce à la découverte de cet insecte naturel posé sur le parapet du pont d’où vous observez la rivière.

Il est tout à fait possible d’outrepasser un choix qui semble judicieux. Parfois, l’envie de pratiquer une technique plutôt qu’une autre est largement supérieure au raisonnement logique. C’est un choix personnel.

Comme je l’ai déjà dit, certains pêcheurs estiment qu’une bonne sortie pêche ne se traduit pas forcément en nombre de captures, mais en plaisir avant tout.

Extrait Tome 2 “Mes carnets de pêche à la mouche”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

No announcement available or all announcement expired.